L’expansion de la ville ouverte

Luxembourg : visite-conférence sur le modèle d’expansion de la ville au XIXe  suite à l’implantation d’une gare ferroviaire à sa périphérie.  Visite de l’architecture contemporaine au plateau du Kirchberg, l’expansion de la ville au XXe siècle suite à l’implantation d’institutions européennes.

Avenue de la Liberté
« Une ville rejoint sa gare ». Cette visite-conférence avec un guide de la SLHU fait découvrir la vocation d’un quartier de gare au XIXe siècle : entrée en ville pour des masses de voyageurs, zone industrielle, artisanale et commerciale, quartier d’accueil pour les filles et artisans de la campagne trouvant formation, logement et emploi par le soutien des congrégations et ordres religieux implantés à proximité de la gare. La visite fait découvrir la réponse du XIXe siècle à la question du logement des classes moyennes et ouvrières près du bruit et de la fumée des locomotives. Elle révèle la création de raccourcis vers les centres de production existants. Un quartier de gare est aussi un lieu de distraction pour les masses, marqué par l’émergence des cinémas, des cabarets-spectacles. Le quartier de la gare est également un lieu initiatique à la zone noble que représente le centre ville. La gare représente un contrepoids économique, quoique de fonction différente par rapport à la ville historique. C’est un lieu d’expérimentation architecturale, de ségrégation sociale. Le parcours suit le tracé suivant: place de la Gare, avenue de la Gare, place Wallis, et présente l’église du Sacré Cœur de Nicolas Petit avec ses vitraux d’Otto Linnemann, le palais Arcelor Mittal de René Théry et Sosthène Weis. Le parcours emprunte l’avenue de la Liberté conçue par Edouard André, Josef Stübben et se termine à la place de Paris.

 La réserve foncière du Plateau de Kirchberg appartenant à l’Etat présente 365 ha.

Kirchberg: parc central
Les premiers projets d’aménagement du plateau de Kirchberg remontent aux plans dressés en 1943 par l’ingénieur allemand Dr Hubert Ritter. Dans les années 1950, suite à la création de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA), dont Luxembourg devint le siège provisoire, de nouveaux plans d’urbanisation sont aménagés. Le Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Plateau de Kirchberg fut créé en 1961. La première mission du Fonds fut en 1963, la construction du Pont Grande-Duchesse Charlotte  reliant le Kirchberg au centre ville. La Tour Alcide de Gasperi, haute de 22 étages et construite en 1966 allait accueillir le Secrétariat du Parlement Européen. Le premier gratte-ciel de Luxembourg allait rapidement acquérir une fonction de symbole.



Philharmonie
Dans les années 1980/90  la demande foncière de la part du secteur bancaire alors en pleine expansion, devint importante particulièrement forte et les quartiers du Kiem, puis Grünewald allaient accueillir leurs sièges administratifs. Parmi beaucoup d’autres, Richard Meier, Gottfried Böhm, Roger Taillibert, Ricardo Boffil, Peter Latz, Dominique Perrault, Christian de Portzamparc ont signé différents bâtiments, respectivement des aménagements au Kirchberg. Ils témoignent de la diversité des courants architecturaux au Luxembourg. Au début des années 1990, le Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Kirchberg décida de revoir l’urbanisme du Kirchberg en vue d’une densification du tissu urbain et une plus grande mixité des fonctions. L’autoroute qui coupa le plateau en deux parties fut transformée en avenue J. F. Kennedy.                                                                                            
La présentation des réalisations et des projets sur le Plateau de Kirchberg (P Point env. 1 heure) est suivie d'une visite guidée sur place en bus (env.1 heure). (Guide conférencier du Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Kirchberg).

Urban Expansion                                                   EN


Half-day tour (4 hours, public and private transport included, available every day except Sunday): Groups must comprise a minimum 20 persons. Price of €500 includes the tour led by an expert from Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Kirchberg. Departure from Place de la Gare (pavillon grand-ducal); end at Place de Paris, Kirchberg  4, rue Erasme.

This is a guided tour of the expansion of Luxembourg City in the 19th century. The guided tour is followed by the visit of Plateau du Kirchberg, a new district housing European institutions.
The visit of the station district reminds visitors of the different roles of this urban space: the main entrance to the city, an industrial district, and a zone for merchants and craftsmen. The station district also welcomed and accommodated young girls from the countryside, who were educated at private catholic schools that opened in this area. Visitors discover the challenge of how to accommodate workers, middle classes, and the bourgeois in an industrial environment. Town planning shortened distances from industrial sites to the railway station, which was as a center of development of the local suburbs. The district also was an amusement center with cinemas, restaurants, and cabarets. This part of town prepares one to visit the central business district. Its economic functions are distinguished well from those located in the old part of the city. It’s a kind of architectural laboratory of social segregation. The tour starts at Place de la Gare,  follows down the Avenue de la Gare, crosses Place Wallis, passes the Sacred Heart Church, the ancient head office Arcelor Mittal, and crosses Avenue de la Liberté. The tour ends at Place de Paris.

Guided bus tour of Plateau de Kirchberg
A guided bus tour will be guided by an architect from the Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Kirchberg.
The government owns some 365 hectares at Plateau de Kirchberg for town planning. The first projects of urbanization of this contemporary district date back to Dr. Hubert Ritter, a German engineer who designed the first master plan of the area. During the 1950s, thanks to Luxembourg’s vocation as capital of the European coal and steel community, new master plans were developed. The Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Plateau de Kirchberg was founded in 1961. Its first mission was to build the Grande-Duchesse Charlotte Bridge connecting Kirchberg to the city center. The tower building Alcide de Gasperi (22 floors) was built in 1966 to host the office of the European parliament. The first high-rise building in Luxembourg quickly became an icon of new Luxembourg
During the 1980s and 1990s the demand for property to be used as bank offices expanded, particularly in the districts of Kiem and Grunewald. Among a range of famous architects, we specify Richard Meier, Gottfried Böhm, Roger Taillibert, Ricardo Boffil, Peter Latz, Dominique Perrault, and Christian de Portzamparc, who represent several architectural styles and stress Luxembourg’s reputation as a cultural melting pot. In the early 1990s the Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Kirchberg screened the master plan for the Kirchberg district and decided to grow density in the building zones and boost the beginnings of leisure, work, shopping, and housing functions. The ancient highway was changed into an avenue. A lecture will help visitors visualize the development of the Kirchberg district.



Informations

Départ: place de la Gare (pavillon grand-ducal)
Arrivée: arrivée place de Paris. Kirchberg  4, rue Erasme
Langues: L, F,D au choix
Durée: Demi-journée (durée 4heures avec déplacements en transports publics bus privé, tous les jours sauf dimanche) ;
Prix; Minimum 20 personnes. Prix 500 € y compris la visite assurée par un guide du fonds d’urbanisation et d’aménagement du Kirchberg)
Organisation: sur demande
réservation: info@histoireurbaine.eu Tel 00352/ 44 49 29 Fax 00352 26 44 09 59 GSM 621 21 54 24

Conditions réservation
© Histoire urbaine2017
|Newsletter :