La ville ouverte : un nouveau style de vie

Luxembourg : visite guidée « les grands boulevards Â» suivie de la visite « les villas du boulevard Joseph II Â» comprenant la visite intérieure des chapelles Notre Dame de Luxembourg au Glacis et de la Congrégation de Ste Elisabeth.

Place de la Constitution

La visite des grands boulevards commence à la place de la Constitution. Les boulevards Roosevelt et Royal furent aménagés suite au démantèlement de la forteresse de Luxembourg décidée au traité de Londres du 11 mai 1867. Ils cernent le centre historique de la capitale. C’est un espace public qui délimite et qui met en valeur la centralité du lieu. L’histoire de ces boulevards est celle d’une recherche permanente d’une nouvelle qualité de vie.  L’histoire aidera à porter un regard nouveau sur une ville qui se réinvente. L’architecture et la fonction du construit  le long de ces boulevards fut déterminée par le caractère primaire de la mobilité. Jusqu’à l’ouverture du pont Adolphe,









pnt Adolphe (photo Robert Theisen)
Le boulevard du Viaduc (aujourd’hui F.D. Roosevelt) représentait un axe principal, le boulevard Royal représentant un espace tranquille à l’ouest de la ville et largement réservé à l’habitat, proche du parc de la ville. La liaison de ce boulevard à la gare par le pont inauguré en 1903, va désenclaver cet espace qui prendra une importance de tout premier ordre. Les quartiers à l’ouest de la place d’Armes se développent, se densifient et deviennent plus commerciaux.





Villa Foch
Le boulevard Royal deviendra dès 1919 le boulevard rassemblant le plus de sièges bancaires. A partir de 1969 le boulevard Royal prend l’aspect d’artère principale de la capitale en accueillant les premiers bâtiments en hauteur du centre ville (50 m en 1970) et en réunissant les plus grands noms des architectes autochtones de l’époque. Le construit de cette époque est envoie de réhabilitation et de remplacement. Aux architectes luxembourgeois se mêlent des noms tels que Arquitectonica, Norman Foster, Christian de Portzamparc) (guide de la SLHU, 90 minutes).


La deuxième visite « Les villas du boulevard Joseph II Â» poursuit l’itinéraire de ce boulevard longeant le parc de la ville. Il fut aménagé et construit entre 1885 et 1908. La visite comprend la visite de l’intérieur de la chapelle des SÅ“urs de la Congrégation de Ste Elisabeth  riche de ses vitraux d’Otto Linnemann, et des peintures murales de Nicolas Burcher dans le style des Nazaréens. L’intérieur de la chapelle  néogothique du Glacis fait également partie de la visite.


Bd Joseph II
Si l'ingénieur-paysagiste, Louis Fuchs, avait dessiné le premier plan d’aménagement de la ville haute et du front de la plaine, ce fut finalement sous l’impulsion de l’ingénieur-paysagiste français, Edouard André, que la ville adopte sa forme actuelle. L’élève du célèbre Alphand avait impressionné Antoine Dutreux, Commissaire général du Luxembourg lors de l’Exposition Universelle de Paris en 1867 par la conversion d’une carrière de gypse en parc des buttes de Chaumont pour mieux vendre les terrains à bâtir situés autour. Ce concept sera copié sur Luxembourg.

Le projet de « système de villas Â» parsemant le parc de la ville pour mieux assurer une transition vers la campagne, développé par Fuchs, fut abandonné. Plus question de construire des villas au travers du parc de la ville, plus question de couper les villas du parc par un boulevard comme le faisait le bd Prince Henri. Mieux valait regrouper les villas autour du parc, et faire fondre leurs jardins dans la promenade publique. La visite relate également l’histoire des architectes des villas, cite leurs source d’inspiration et de modèles, dresse le profil des spéculateurs du XIXe siècle, définit la villa comme lieu d’habitation des classes bourgeoises, et pose la question sur l’avenir du boulevard face à la pression de densification. (guide de la SLHU 90 minutes).

The Open Town – A New Way of Living                EN

Half-day tour (4 hours, public transport included, available every day except Monday) Groups must comprise a minimum 20 persons. Price of €500 includes the entrance fee to St. Elisabeth chapel; departure from Place de la Constitution; end at the Avenue Marie-Thérèse.

Luxembourg: a guided tour of the boulevards followed by a tour of the villa zone of Boulevard Joseph II , including a visit to the interior of the chapels of Notre Dame de Luxembourg at Glacis and St. Elisabeth.

The tour of the boulevards begins at Place de la Constitution. Boulevards Roosevelt and Royal were laid out when the ancient fortress was dismantled as a consequence of the Treaty of London of 11th May 1867. This public space stresses the central business district. The story of permanent renewal of these boulevards shows the everlasting effort to define an increased quality of life and to deal with new challenges. History proposes taking a new look at town development. Mobility was at the origin of the evolution of theses boulevards. Before the opening of Adolphe Bridge, only the Viaduc led to the station. At that time, Boulevard Royal represented a residential zone, with park spaces nearby. The connection of this boulevard to the station in 1903 made a business district of this calm area. The western parts of town around Place d’Armes developed rapidly and changed their function. In 1919, Boulevard Royal attracted mostly banking and insurance headquarters, which then were concentrated in Luxembourg City.  In 1969, Boulevard Royal became a main axis, bordered by the first high-rise buildings in the city center (50 m in 1970). The most famous architects in Luxembourg signed their buildings on Boulevard Royal. Nowadays this heritage is to be replaced or converted. Local architects as well as famous experts from abroad are active in this zone (Arquitectonica, Norman Foster, Christian de Portzamparc) (guide from the company; 90 minutes).

The second part of the tour invites the discovery of the ‘villa zone’ of Boulevard Joseph II. This boulevard, bordering the municipal park, was laid out between 1885 and 1908. The visit opens the doors to the St. Elisabeth chapel, with its rich stained glass windows by Otto Linnemann and its tremendous paintings by Nicolas Burcher, one of the Nazaréens. The interior of the neogothic chapel in the Notre Dame de Luxembourg at Glacis has a touch of modernism.

The visitor discovers along the way biographies of the most important architects of that period, as well as their sources of inspiration and the profiles of their investors. Gardening architect Louis Fuchs signed the first town planning map of the ancient front de la plaine, finally realizing the town planning of Edouard André. This student of the famous Alphand had impressed Antoine Dutreux, Commissaire général du Luxembourg, at the World Exhibition in Paris (1867). André had converted an ancient quarry into a magnificent park at Chaumont. The new environment fostered the surrounding real estate market, and this concept was transferred to Luxembourg. Fuchs’s project to build villas inside the park was abandoned. Therefore, they had to seam the green mile. Villas were upper class residences near the city center, and no road separated them from the park. Boulevard Prince Henri was considered a miss, and the private gardens of the villas had to fuse with the public gardens. History may help to find a new purpose for this boulevard under the pressure of a more dense populations. (guide from the company; 90 minutes).




Informations

Départ:  ; place de la Constitution ;
Arrivée: avenue Marie-Thérèse.
Langues: L, F,D au choix
Durée: Demi-journée (durée 4heures avec déplacements en transports publics, tous les jours sauf lundi)
Prix: Minimum 20 personnes. Prix 500 € y compris entrée à la chapelle Ste Elisabeth
Organisation : sur demande
réservation: info@histoireurbaine.eu Tel 00352/ 44 49 29 / Fax 00352/ 26 44 09 59 GSM 621 21 54 24

Conditions réservation
© Histoire urbaine2017
|Newsletter :